L’innocence de Tracy Chevalier #8


L'innocence-2.png

Genre : Roman historique

Edition : Folio

Pages : 425

L’innocence de Tracy Chevalier est le deuxième roman de l’auteur que je lis, et ce n’est certainement pas le dernier !

J’avais découvert Tracy Chevalier avec son best-seller La jeune fille à la perle que j’avais dévoré il y a de ca plus d’un an, c’est donc avec grand espoir de retrouver la même qualité d’écriture, la même précision historique et le même sens du détail que j’ai acheté L’innocence et autant vous le dire, je suis ravie !

Tracy Chevalier a une qualité indiscutable : Elle sait parfaitement allier le fictif et l’historique. On a donc un récit fictif aux personnages inventés qui, insérés dans une époque historique réelle côtoient des personnages historiques qui l’ont été également.

C’est le point commun aux deux romans que j’ai lu d’elle, et certainement à tout les autres, d’après les résumés que j’ai pu lire.

Et ca passe tout seul.. Ce que je veux dire par la, c’est qu’on retrouve la parfaite dose d’histoire, on en apprend beaucoup sur l’époque choisie par Tracy Chevalier sans que cela soit pour autant indigeste.

Dans L’innocence, on voyage au coté de la famille Kellaway dans l’Angleterre de la fin du XVIII ème siècle, et plus précisément dans le changement total de vie qu’ils entreprennent, suite à un drame familial, passant d’une vie de campagne à une vie citadine londonienne.

Outre le fait, comme je l’ai déjà évoqué de la précision historique du livre ( précision qui se retrouve jusque dans les lieux évoqués, jusque dans les rues et les noms d’établissements ), on retrouve aussi avec énormément de talent, l’ambiance et les particularités de la vie à cette époque.

Concernant les personnages, tous sont importants et utiles au récit même si, bien vite, on s’aperçoit que deux personnages principaux se détachent : Jem, le fils Kellaway, et Maggie, une londonienne aux manières peu conventionnelles avec qui il se liera d’amitié. Tout deux vont nous entrainer dans leurs aventures sur fond de Révolution Francaise et de ses conséquences sur l’Angleterre notamment par le biais de William Blake ( graveur-poète ayant vraiment existé et dont les oeuvres sont la toile de fond du récit )

C’est un voyage initiatique que les deux jeunes gens vont effectuer, se confrontant l’un et l’autre à leurs différences, découvrant aussi la vie dans tout ce qu’elle peut avoir de plus cruelle. Tracy Chevalier aborde des sujets graves comme la prostitution, les conditions de travail, la violence de rue.. comme des sujets plus légers, querelles de voisinage, ragots, les premiers émois amoureux, etc.

Meme si Jem et Maggie se détachent de plus en plus des autres personnages et tiennent plus d’importance dans le roman, aucun personnage n’est laissé de coté, et tous apportent quelque chose à l’histoire.

Mention spéciale au père Kellaway, Thomas, que j’ai trouvé extrêmement émouvant, touchant et drôle dans son attachement profond à son travail de menuisier allant jusqu’à délaisser les lumières d’un feu d’artifice pour se tourner vers un bateau de transport de bois.

C’est en lisant le roman qu’on comprends le titre : « L’innocence » car tous, mais surtout Jem et Maggie passent d’un état d’innocence à un état d’experience, grâce a William Blake, voisin devenu au fur et a mesure leur maitre « spirituel » ou maitre à penser.

Le livre devient donc au fil des pages plus adulte, moins innocent et léger qu’au début, suivant complètement la psychologie des deux personnages qui vont eux aussi, grandir, se rendre compte de choses invisibles à leurs yeux avant, s’engager, faire front ensemble ou séparement pour des causes ou des valeurs auxquels ils s’attachent.

Ce livre est parfait en tout points, et croyez moi, je suis difficile a contenter, mais Tracy Chevalier m’a convaincu par deux fois et je trouve qu’elle est un auteur extraordinaire.

Un énorme coup de coeur comme l’avait été La jeune fille à la perle et comme le seront très certainement ses prochains.

Anne

Publicités

3 commentaires

  1. […] Bon, autant vous dire tout de suite, vous allez souvent rencontrer cette auteur dans mes chroniques, tags, etc. Pour l’instant, jamais Tracy Chevalier ne m’a déçu que ce soit dans les histoires racontées, les thèmes abordées ou dans son écriture. L’innocence ne fait pas exception à la règle et c’est encore une fois un livre que j’ai beaucoup beaucoup aimé et que je conseille réellement à tous, et encore plus, aux adeptes des romans historiques, de Londres, et/ou de la fin du XXVIII ème siècle. Chronique ici !  […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s