Un coeur simple de Gustave Flaubert #1

Un coeur simple V2.0

Genre : Nouvelle

Édition : Le livre de Poche ( et bien d’autres )

Pages : 94

Je ne peux que vivement vous conseiller cette courte nouvelle, et si vous êtes de ceux qui ont souffert d’ennui à la lecture de Madame Bovary, jetez vous sur Un coeur simple et changez d’avis sur cet auteur ( je vous conseille les éditions annotés, ou l’éditeur met en exergue les effets de style de l’écriture toujours très intéressants à lire )

Dans cette nouvelle de Flaubert, l’on retrouve tout son génie littéraire, ce texte est un petit bijou de littérature pour qui sait l’apprécier.

Ecrit par n’importe qui d’autre, il serait banal, presque risible, Flaubert lui apporte une intensité et une profondeur, du sérieux et de la sensibilité grâce à son écriture impressionnante de justesse.

Car oui, Un coeur simple n’a rien d’extraordinaire, au contraire, comme le souligne le titre,  l’histoire est extrêmement simple et linéaire puisque Flaubert n’y garde que l’essentiel, se refusant à rentrer dans un lyrisme trop enflammé.

Pour ceux qui l’ignorent, il est important de rappeler que Flaubert était un homme qui dans son travail d’écriture ne laissait rien au hasard, tout était méticuleusement pensé, toutes les phrases, tout les mots réfléchis pour qu’ils s’intègrent et servent parfaitement le texte et l’histoire. Un travailleur acharné qui n’hésitait pas à effectuer maintes recherches en amont pour donner plus de véracité contextuelle à ses écrits.

Un coeur simple ne fait pas exception à la règle et au-delà du réalisme des scènes de la campagne normande décrite, je suis restée en admiration devant le talent d’écrivain de Flaubert, relisant parfois certains passages, épatée par leur absence de défauts.

Inutile aussi de préciser qu’il nous dépeint dans cette nouvelle, un tableau de la société du XIX ème, de ses codes, ses moeurs, ses rapports de hiérarchie, etc…

Le personnage principal Félicité est une femme terriblement et pathétiquement touchante et l’on ne peut s’empêcher de ressentir beaucoup d’affection à son égard, de la pitié aussi, car la vie n’est pas tendre avec elle.

On accède à ses pensées et à sa psychologie de manière très intimiste, nous rendant l’expérience encore plus immersive et on finit par ressentir les mêmes sentiments qu’elle, les mêmes joies, les mêmes peines, passant,comme elle, d’un objet d’affection à l’autre.

Cette femme à l’apparence rude, mais au coeur tendre ; que l’on pense fragile, naïve et presqu’idiote, mais qui fait preuve à l’inverse de beaucoup de force d’esprit, et d’une justesse de sentiments inégalable est révélée sous nos yeux par Flaubert.

C’est l’association entre ce personnage simple et tendre et l’écriture de Flaubert, avec un style épuré et minutieusement étudié qui donne à ce texte ce mélange de simplicité et de complexité.

Une histoire empreinte d’humilité où la vie de Félicité nous tombe dessus sans crier gare, nous émeut et finit, trop vite, par nous quitter en nous laissant dans la tête de belles images et un esprit plus éclairé sur le monde qui nous entoure.

En définitive, une histoire touchante, subtile, vibrante d’émotions, sans jamais tomber dans le sentimentalisme.

Simplement une belle histoire sans prétention à mettre entre toutes les mains.

Anne.

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s